Rejoingnez nous sur FaceBook Rejoingnez nous sur Twitter

Vers une fin prochaine de l’assurance auto ?

Les experts annoncent que les voitures autonomes vont permettre de réduire de 80% le nombre d’accidents de la circulation d’ici 2030…

 

C’est un fait, les voitures autonomes vont avoir pour première conséquence d’éviter un très grand nombre d’accidents. Voilà une appréciable perspective, mais qui va chambouler plusieurs métiers, dont celui de l’assurance automobile.

 


Aujourd’hui, l’erreur humaine est à l’origine de près de 90% des sinistres automobiles. Selon une étude de KPMG, la conduite autonome doit éviter 30.000 hospitalisations par an, et permettre d’économiser 4 milliards d’euros.

Cette spectaculaire amélioration de la sécurité routière va concerner directement les assureurs et plusieurs d’entre eux ont commencé à anticiper cette évolution inéluctable. Si les sinistres coûteux auront tendance à disparaître, les particuliers devront toujours s’assurer en cas de vol, d’incendie ou de vandalisme.

Du coup, la baisse des primes d’assurance auto devrait atteindre au moins 25%. D’autant plus que les fraudes sur les conditions des sinistres deviendront quasi-impossibles : une source de gain appréciable pour les assureurs.

 


Mais, de nouvelles problématiques apparaissent. Avec des constructeurs qui prévoient de prendre la responsabilité en cas d’accident d’une voiture autonome. Ainsi, ce sont les véhicules qui seront assurés et plus les automobilistes.

De nombreuses zones d’ombre demeurent. Que se passera t-il dans les situations de danger où le dispositif devra choisir entre plusieurs options aux conséquences lourdes ? Par exemple, percuter un piéton au risque de la blesser gravement, ou dévier vers la voiture arrivant en face au détriment des passagers ?

Tenus d’indemniser les victimes de dommages, les assureurs demandent déjà de pouvoir contrôler les algorithmes et la fiabilité des logiciels installés par les constructeurs.

 


Autre problématique compliquée : que se passera t-il dans le cas où le conducteur aura un accident après avoir repris la main au volant ?

Dans ce cas, la responsabilité constructeur ne sera plus applicable.

 

Dernière mise à jour :
Partagez Facebook Twitter