Rejoingnez nous sur FaceBook Rejoingnez nous sur Twitter

« L’humain et le collectif passent avant tout… »

Le Groupe Despagnet est devenu une référence dans le secteur des travaux publics. Depuis la plaine de Nay, il développe une démarche originale et veut encore mieux prendre en compte le risque routier…

 

Patrick Despagnet, fondateur et président du groupe éponyme qui emplois 120 personnes, est un entrepreneur atypique par la place essentielle qu’il réserve à la dimension humaine…

 


Il faut dire qu’il a baigné depuis toujours dans l’univers du rugby et de ses valeurs, de quoi mesurer que « tout passe par l’implication des femmes et des hommes de l’entreprise et la relation de confiance indispensable en interne comme avec les clients » aime t-il à rappeler.

« Nous sommes triplement concernés par le risque routier. D’abord, parce que nous avons des chantiers sur le domaine public et en bord de route qui exigent de prendre des précautions importantes pour éviter tout accident. Ensuite, parce que nous avons une centaine de véhicules en circulation pour faire la liaison avec les chantiers. Enfin, parce que tous nos collaborateurs sont concernés par le trajet quotidien domicile-travail qui, d’après les statistiques régionales et nationales, représente potentiellement celui où les accidents sont les plus nombreux ».

 


La prévention des risques professionnels est une priorité dans le groupe béarnais, avec des réunions régulières pour analyser tous les dangers qui peuvent menacer les salariés et pour partager des retours d’expérience.

« Une charte permet de donner un cadre à la prévention. La sécurité est, avant tout, une affaire collective au niveau du groupe et sa prise en compte fait partie de notre volonté permanente de nous soucier de l’ensemble des collaborateurs » ajoute Patrick Despagnet. « Au-delà de ceux qui sont souvent sur la route dans le cadre de leurs missions, nous avons l’intention de lancer des actions de sensibilisation et de formation pour tout le monde ».

 


Un sacré parcours…

Il s’est passé beaucoup de choses depuis l’époque où – à tout juste 24 ans – Patrick Despagnet achète un tracto-pelle et se lance dans divers chantiers. C’était en 1982.

Aujourd’hui, le groupe emploie 120 personnes au sein des sociétés Despagnet, ACD, S2D, 2CS, Setrel et Alvès.

 


Le jeune entrepreneur a commencé par relever le défi de la réalisation de tranchées souterraines, une tâche alors peu commune parmi les entreprises locales. Les chantiers se sont ensuite enchaînés et la petite société s’est étoffée en se forgeant une belle réputation dans les VRD et les réseaux électriques.

En 1996, c’est la création de 2CS, une société qui œuvre dans le conseil QHSE et les diagnostics règlementaires. Puis en 2000, c’est le lancement de S2D Constructions qui assure la promotion de lotissements. Quatre ans plus tard, l’entrepreneur d’Arros-Nay rachète Setrel, un bureau d’études spécialisé dans l’ingénierie des réseaux et la géodetection. Et en 2010, Patrick Despagnet reprend une société de maçonnerie, charpente et rénovation à Bourdettes, ACD. Dernière pièce à l’édifice, la reprise de la société Alvès à Tarbes, spécialisée dans les canalisations.


Patrick Despagnet s’est largement inspiré de la culture rugby pour développer le groupe : « Il faut avoir un projet concret et jouer collectif, surtout en période de crise. Pendant ces temps difficiles pour tout le monde, on ne peut réussir qu’avec l’implication de chacun. Seul on ne peut rien. Sur le terrain, les avants et les trois-quarts doivent suivre le même fil conducteur pour avancer. Il en est de même pour les différents acteurs de l’entreprise ».

« Dans l’entreprise, j’essaye de proposer tout le temps de nouveaux projets et de nouveaux développements pour garder tout le monde mobilisé vers un avenir ambitieux. Il est également important de donner une vision, du sens, pour que chacun puisse se situer dans ces projets ».

Toujours dans sa comparaison avec le rugby, Patrick Despagnet met en avant la solidarité indispensable. « Dans notre groupe, nous faisons en sorte que les uns deviennent les ambassadeurs des autres. On peut ainsi créer des dynamiques qui permettent à chaque activité de profiter des succès de leurs collègues ».

 


Informations sur le site internet du Groupe Despagnet

 

Dernière mise à jour :
Partagez Facebook Twitter