Rejoingnez nous sur FaceBook Rejoingnez nous sur Twitter

Christian Houel, président de l’UIMM Adour

« Le risque routier nous concerne tous : nous devons agir… »

 

Plusieurs entreprises et organisations professionnelles ont rejoint la démarche #EntreprisesEngagées64, signant une charte avec le préfet des Pyrénées-Atlantiques. C’est le cas d’Aquitaine Electronique. Rencontre avec Christian Houel qui est aussi président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie…

 


Aquitaine Electronique a signé la charte avec le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Pourquoi ?
Christian Houel – Dans notre secteur d’activité, nous sommes particulièrement sensibles à tout ce qui concerne la sécurité. D’autant plus que nous devons répondre aux exigences des différents agréments, par exemple pour travailler sur des sites pétroliers, chimiques sensibles classés « Sévéso». Il nous a semblé important de montrer l’exemple en nous inscrivant dans cette démarche centrée sur la prévention du risque routier professionnel.

 


Organisez-vous déjà des actions de sensibilisation ?
C. H. – Nous faisons très régulièrement ce que l’on appelle des « causeries internes » qui ont été instaurées avec la certification MASE (Manuel d’Amélioration Sécurité des Entreprises). Elles s’inscrivent dans un management directement lié à la qualité et aux questions de sécurité et d’environnement. Ces causeries touchent tous ces domaines, dont la sécurité routière il nous appartient de sensibiliser nos équipes afin de prévenir l’apparition des accidents et situations dangereuses.

 


Comment allez vous participer à la démarche #EntreprisesEngagées64 ?
C. H. – Déjà, j’ai participé à la réunion à la CCI de Bayonne, à l’occasion de la signature de la charte. Les différentes interventions étaient particulièrement intéressantes et enrichissantes pour mesurer les enjeux du risque routier ainsi que les différentes responsabilités engagées au niveau de l’entreprise. Nous comptons aussi développer différentes actions de formation, en collaboration avec l’Automobile-Club Basco-Béarnais. Nous allons enfin rédiger une charte interne qui concernera le risque routier et qui sera signée par nos 130 collaborateurs de Pau.

.

.


Au niveau de l’UIMM, comptez-vous mobiliser les entreprises pour qu’elles participent à cette démarche ?
C. H. – Oui, nous devons le faire. Il nous appartient de mieux les informer. En priorité en leur rappelant leurs obligations légales, surtout pour les TPE et PME. C’est d’abord l’obligation d’avoir un « Document unique » qui doit impérativement identifier le risque routier puisqu’il s’agit du premier des risques professionnels. C’est à partir de là, de prévoir des actions de prévention adaptées. Les dirigeants doivent mesurer les conséquences éventuelles, en cas d’accident grave qui peut survenir à tout moment. Ces conséquences peuvent être très lourdes pour l’entreprise comme pour le dirigeant.

 


Souvent le trajet domicile-travail n’est pas pris en compte…
C. H. – On a effectivement tendance à se focaliser sur les personnes qui sont souvent sur la route et sur les missions qui imposent d’utiliser un véhicule professionnel. Comme cela a été rappelé, lors de la réunion à la CCI de Bayonne, c’est lors des trajets domicile-travail que se produit la majorité des accidents de la route. Nous devons donc informer les entreprises de la nécessité de prendre en compte ce risque au niveau de tous leurs collaborateurs : de l’inscrire ainsi dans le Document unique et de prévoir des actions de prévention.

Informations sur Aquitaine Electronique, cliquez ici

Informations sur l’UIMM Adour, cliquez ici

Dernière mise à jour :
Partagez Facebook Twitter